RBC au Salon de Milan

RBC au Salon de Milan.

Milan 2015, un salon du meuble qui fait la part belle aux belles matières, à la lumière et à un brin de nostalgie 80’s. Côté couleurs, ce sont les beaux bleus et les verts qui paradent dans l’univers du mobilier, des textiles, des arts de la table et des revêtements muraux (papiers peints). Les prunes, orangés et poudrés tiennent encore la tête d’affiche tout comme les noirs et les gris réveillés de touches jaune citrus.

Les matières jouent les mélanges : place aux mix de matière (techniques/naturelles, marbre/bois…), on mixe le bois et le noir aussi. C’est également le grand retour des cuirs lisses qui habillent élégamment les canapés, fauteuils et chaises confortables. Les marbres colorés réintègrent de façon contemporaine les intérieurs (marbres gris, verts, noirs…).
Côté mobilier, place aux canapés ! Les plus grands éditeurs mettent en avant leurs savoir-faire à travers des canapés XXL ultraconfortables et jouent sur les coussins pliés/dépliés, grande tendance de cette édition.
Hommage rendu au courant Memphis Milano, avec de nombreux clins d’oeil 80’s par la forme (géométrie de base), la couleur (les primaires et flashy) et les imprimés.

Euroluce oblige, cette année était aussi l’année «lumière » avec les nouveautés des plus beaux éditeurs de luminaires, formes, traitements, les plus grands designers ont donné libre cours à leur imagination !

 Le grand retour des cuirs lisses qui habillent élégamment les canapés, fauteuils et chaises confortables.

EGERIA À Montpellier, l’art contemporain a trouvé une nouvelle muse...

EGERIA, à Montpellier,
l’art contemporain a trouvé une nouvelle muse...

Le 18 mars dernier, HELENIS a inauguré EGERIA, agence dédiée à la promotion et à la diffusion de l’art contemporain dans l’architecture et l’espace urbain. Dirigée par Alexandra Aznar, EGERIA coordonne les projets artistiques d’HELENIS visant à intégrer l’art dans les résidences.
EGERIA travaille également sur un ambitieux projet de fondation d’entreprise qui devrait voir le jour à l’horizon 2018.


MyLife : Pouvez-nous expliquer le rapport entre le métier de promoteur immobilier et l’activité d’une agence qui s’occupe de la promotion de l’art contemporain ?
Alexandra Aznar : En effet, la création par un promoteur immobilier d’une agence spécialisée dans l’art contemporain est une démarche inédite en France. Depuis sa création, HELENIS affirme une volonté de donner du sens à chacune de ses réalisations, tant au niveau de l’architecture, du paysage, que du design et de la décoration intérieure. L’art participe pleinement à cette démarche. En apportant un supplément d’âme et de beau, il vient sublimer chaque réalisation. Avec « HELENIS Must » l’acte de dédier à chaque nouvelle résidence, une forme d’excellence artistique nous a conforté dans notre souhait de créer une entité spécifique entièrement vouée à la création d’art.
Mylife : Quelle est la vocation d’EGERIA ?
A.A : EGERIA sélectionne des artistes de tous horizons, jeunes confirmés de la scène nationale voire internationale, artistes plasticiens mais aussi des artistes issus de disciplines plus récentes comme le street art ou les arts numériques. EGERIA suit toutes les étapes du projet, depuis le premier contact avec l’artiste jusqu’à la livraison finale et l’installation des oeuvres sur site.
L’originalité de notre démarche est d’associer l’artiste le plus tôt possible sur chaque projet. Loin d’être un simple décor qui vient « à la fin », l’art peut alors véritablement rentre en résonnance avec le lieu. Par ce dialogue très tôt entre l’artiste, l’architecte et le maître d’ouvrage, on peut aboutir à des projets hors normes. Enfin, l’idée est aussi de permettre aux clients de découvrir et de rencontrer de nouveaux artistes, à l’occasion d’événements ou d’expositions organisées par EGERIA

L’originalité de notre démarche est d’associer l’artiste le plus tôt possible sur chaque projet.


Mylife : Concrètement ça se passe comment ?
A.A : Par exemple, comme dans le projet du Domaine de Lafeuillade où avec l’artiste Alain Clément on transformé les sur-toitures de la résidence en oeuvre d’art. HELENIS va livrer dans les mois à venir ses deux premières opérations MUST avec deux projets artistiques majeurs.
Autre exemple, en décembre 2014, nous avons livré la résidence METROPOLITAN à Lattes, avec le parti pris de faire de cette résidence au thème new-yorkais un témoin de la culture du graffiti, courant pictural majeur de la fin du XXème siècle. Dans cette résidence, ce ne sont pas moins de 6 toiles, une sculpture monumentale et 450 m2 de fresques réalisées par les artistes montpelliérains Fode, Momies et Zest. En réalisant ce projet au sein d’une résidence comprenant 70 appartements en primo accession, nous avons fait la preuve qu’on peut faire du beau même avec des budgets plafonnés.
MyLife : Et à plus long terme ?
Alexandra Aznar : Aujourd’hui, nous travaillons sur quelques projets phares à plus longue échéance, avec des artistes de renom et des projets artistiques un peu fous ! C’est très stimulant de proposer ainsi aux artistes de nouveaux terrains d’expression, pour faire entrer l’art dans l’espace résidentiel et dans le quotidien de chacun ! Sensibiliser des collectivités, des communes, mais aussi des chefs d’entreprises désireux


de développer des projets artistiques originaux en leur faisant découvrir à quel point l’art peut être vecteur de valeurs et de sens, est passionnant ! Nous avons également comme projet majeur, la création par HELENIS d’une fondation d’entreprise. Cette fondation devrait voir le jour pour 2018, nous avons deux pistes pour le lieu de cette fondation, mais c’est encore trop tôt pour en parler !
Mylife : Pouvez-vous nous parler de vos projets à court terme ?
A.A : Tout d’abord la résidence ARTEMISIA à Lattes, qui sera livrée cet automne. Nous avons confié une scénographie artistique à Stéphane Pencréac’h et André Cervera dans le cadre d’un projet artistique unique autour du hall d’entrée monumental de la résidence. Deux toiles de très grands formats et des bronzes vont à « muséaliser » l’espace. Une fontaine en marbre blanc sera l’écrin d’une très belle sculpture de Stéphane Pencréac’h.
Autre projet, le Domaine de Lafeuillade . Montpellier, actuellement en chantier… Ce ne sont pas moins de vingt oeuvres, dont certaines monumentales, qui vont venir « habiter » le parc classé et les halls d’entrée de la résidence. Ces œuvres sont signées Vincent Bioulès, Bernard Pagès et Alain Clément, trois artistes majeurs liés au mouvement Supports/Surfaces qui fut l’un des groupes fondateurs de l’art contemporain français. Un des 7 pastels de Vincent BIOULES.

Le début d’une belle histoire

Le début
d’une belle histoire

C’est rue Foch, au Show-room HELENIS Must que s’est déroulée la soirée inaugurale d’Egeria en présence de tous les artistes. Chaque invité a pu repartir avec un fragment d’une oeuvre de Patrice Palacio. Pour la soirée, l’espace avait été repensé, pour pouvoir accueillir plus de 200 invités et une exposition réunissant les oeuvres choisies par Egeria.

Présents lors de la soirée, Numa Hambursin, Alexandra et Thierry Aznar, François Fontès  architecte, Jean-Pierre Grand et son épouse (Maire de Castelnau-le-Lez) , Alain Gillet (EVOLIS), Antonia Davin (MULTIZONE), Jean-Luc Martineau, architecte, Alain Guiraudon (GGL)...

  Œuvre de Patrice Palacio fragmentée afin que chaque invité puisse repartir avec un détail original, unique et numéroté.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies afin d'analyser la performance du site et de vous proposer des services et contenus adaptés à vos centres d'intérêts.